Kenzo s’inspire du surréalisme

Kenzo a fait appel à l’artiste Maurizio Cattelan et du photographe Pierpaolo Ferrari  pour nous présenter sa collection Printemps Ete 2014. La marque a présenté ses affiches dans le magazine les Inrockuptibles.

Des photographies sont ainsi réalisées avec des mannequins Kenzo et s’inspire du surréalime ce qui donne un aspect très décalé aux photographies, un résultat haut en couleur et qui marque forcément les esprits puisque ce n’est pas vraiment ce à quoi on s’attend quand on parle de mode ou pour promouvoir une collection de vêtements.

On retrouve pas mal de coup d’oeil au travail de Magritte, surtout dans cette affiche ci :

Photographie pour Kenzo de Pierpaolo Ferrari  Site : http://www.pubenstock.com/2014/kenzo-surrealise-art-contemporain-decale-publicites/

Photographie pour Kenzo de Pierpaolo Ferrari
Site : http://www.pubenstock.com/2014/kenzo-surrealise-art-contemporain-decale-publicites/

Dans cette affiche on peut voir une référence aux oeuvres de magritte avec un ciel bleu rempli de nuages qui revient dans beaucoup de ses oeuvres. Ici on retrouve l’utilisation de personnages dans le ciel également, presque suspendus, ou qui volent, comme c’est le cas dans plusieurs oeuvres de Magritte. On retrouve cette impression de collage, comme s’il n’y avait pas de profondeur, quelque chose interpelle notre oeil comme c’est souvent le cas dans les oeuvres surréalistes, surtout celles de Magritte. Comme il le dit lui même : « Ma façon de peindre est banale. Ce qui est intéressant, c’est ce qu’elle montre.«  R. Magritte. On retrouve une affiche assez simple comme les peintures de Magritte mais ce qui est déroutant c’est l’image qui en résulte et la sensation qu’elle procure au spectateur, elle le fait s’interroger (encore plus ici dans un contexte où la mode se mélange au surréalisme)

 

Site : http://lecoffreauximages.centerblog.net/rub-peintures-de-rene-magritte-.html?ii=1

Golconde, René Magritte, 1953, 158 x 184 mm
Site : http://lecoffreauximages.centerblog.net/rub-peintures-de-rene-magritte-.html?ii=1

Comme dans ce tableau, les personnages de l’affiche de Kenzo ont l’air immobile et figés. On retrouve la juxtaposition inattendue des personnages, du ciel et de la main, une des caractéristiques du surréalisme, comme on peut le voir avec l’oeuvre ci-dessus et les hommes dans le ciel et sur le bâtiment.

 Le faux miroir, René Magritte, huile sur toile, 54 cm x 81 cm Site : http://lecoffreauximages.centerblog.net/rub-peintures-de-rene-magritte-.html?ii=1

Le faux miroir, René Magritte, 1928, huile sur toile, 54 cm x 81 cmSite : http://lecoffreauximages.centerblog.net/rub-peintures-de-rene-magritte-.html?ii=1

 

On retrouve également l’utilisation de la main, encore une fois démesurée et inhabituel, elle prend une autre fonction et nous amène dans un univers totalement irréaliste, et donc surréaliste.

On retrouve l’utilisation de cette main, néanmoins non pas entière , dans « la lecture défendue » de Magritte :

La lecture défendue, René Magritte, 1936, huile sur toile, 54,4 x 73,4, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique Site : http://www.fine-arts-museum.be/fr/la-collection/rene-magritte-la-lecture-defendue?artist=magritte-rene-1

La lecture défendue, René Magritte, 1936, huile sur toile, 54,4 x 73,4, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Site : http://www.fine-arts-museum.be/fr/la-collection/rene-magritte-la-lecture-defendue?artist=magritte-rene-1

Pour comprendre comment cette inspiration se retrouve dans la collection allez voir ce blog qui est fait by Kenzo : https://www.kenzo.com/fr/blog/tag/waves_1459/

Pour découvrir d’autres oeuvres de Magritte et l’artiste en lui-même je vous conseille le site du musée qui lui est dédié : http://www.musee-magritte-museum.be/Portail/Site/Typo3.asp?lang=FR&id=languagedetect 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Dessinbymoi |
Les Accros aux mangas |
Créations Artisanales 65 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Filsetformes
| Francis Meunier
| Culture musicale au CRD d&#...